Monday, April 03, 2006

Pour Mathilde ou L'amour existe

Le Castor Garou déboule alors dans la rue,et se jette sur de pauvre enfant innocent et les dechicte en mille morceaux.Le sang gicle sur la route et en particulier sur les voitures,pour la plupart mal garées.Sous ce déluge macabre,persiste un jeune survivant,il essuie son manteau blanc devenu rouge,de tout les bout de cervelle et d'intestin provenant de la plupart de ses camarades.Mais il ne s'etait pas rendu compte que le fidéle ami du Castor Garou,le Lapin Garou
-Ca existe les Lapins Garous?
-Hum,a part dans Wallace et Gromit je ne pense pas!
-Et les vampires?
Le bus s'arréte
-Désolé,je dois descendre,à bientôt

A peine sortit les portes du bus se ferment,puis je suis soudainement pris d'une soudaine monté d'adrénaline qui me pousse a courir comme un dératé tout droit sorti de l'asile.J'arrive a l'atteindre de justesse,remonte dedans et crache mes boyaux.

-Re!
-!!!
-Désolé,mais tu me manque déja,je pouvais pas te laisser partir comme ça!
-Tu descend où dans ce cas la
-Pareil que toi
-C'est le terminus,c'est super loin
-Je ne le ferai point si ça m'embetait,à moins que je te gêne et dans ce ce cas je descend au prochain
-Non,du tout

Le bus s'arrete à Lesquin Verdun,et ils font quelque pas

-Bien,j'habite la ->
-Ha,ba je reprend le bus alors
-Je t'accompagne jusque l'arret
-Tu es un ange!
-Ho,merci ça me touche

Une fois arrivé à l'arret

-C'est terrible,tu me manque une fois de plus
-Pourquoi?
-Parce que je t'aime bien
-Pourquoi?
-Parce que tu es gentille,adorable,intelligente,belle et que tout les adjectifs les plus positifs ne suffisent pas pour te dire a quel point je t'aime...




...c'est terrible a quel point j'ai envie de t'embrasser
-Alors,embrasse moi


Comme lundi dernier,les oiseaux se mettent à crier la 7éme symphonie de Beethoven,j'en déduis alors que la réincarnation existe,mais que l'amour aussi,et ainsi,je peux prouver au monde entier que l'amour existe n'est pas seulement le titre d'un chef d'oeuvre de Maurice Pialat.Et moi,moi qui parlait et qui disait que le bonheur etait proche j'en etais encore bien loin,la sensation que m'ont procurait tes lévres et surtout ton sourire,va au dela de ça,au dela du bonheur.Ainsi,tous les jours je te conterai un chapitre de l'histoire,cette histoire qui tu l'auras compris est la notre.
A Demain,sache que tu me manque,je t'embrasse partout tendrement .

1 comment:

morgy (une amie d'ophélie) said...

j'admire beaucoup ce que tu fais... c'est trés bien écrit... bravo